Association Florus Histoire et patrimoine de Flourens

Calvaires, croix et rogations

Croix Flourens

En photographiant les quelques calvaires et  croix  bornant encore nos chemins de campagne, l’équipe Florus a constaté que de nombreuses croix avaient disparu de leur socle de pierre. Beaucoup d’entre elles ne sont plus entretenues et restent à l’abandon au milieu des broussailles.

Ces vestiges religieux rappellent un passé pas très lointain : en différents lieux de la commune, tous les ans, nos aïeux célébraient les rogations. Le prêtre bénissait  les champs et demandait la protection divine contre les calamités et les maladies des animaux de la ferme.

Du latin “rogatio” action de demander, les rogations sont des prières en processions  accomplies par la communauté chrétienne, trois jours avant l’Ascension.
Les fidèles demandaient à Dieu un climat favorable à l’agriculture et imploraient sa protection contre les calamités naturelles :orages, inondations, gel et épidémies. Le prêtre bénissait la terre, les champs et les instruments de travail et même les animaux : bétail et bêtes de trait. Dans des circonstances particulières, comme l’apparition de la fièvre aphteuse , le prêtre pouvait organiser une procession exceptionnelle.

Les rogations ont été instituées vers 474 par saint Mamert, l’un des quatre fameux “Saints de glace”. L’époque connaissait des calamités de tous ordres, notamment agricoles, mais aussi de grands désordres comme des tremblements de  terre, des  incendies et surtout des guerres et les pillages qui les accompagnaient. Saint Mamert proposa au peuple chrétien trois jours de prières, de processions, de litanies et de jeûne.
   Les Conciles d’Orléans en 511, de Tours et de Lyon en 567 ordonnent de les célébrer et unifient leur date aux trois jours précédant l’Ascension.  
 Lors de la réforme liturgique de 1969, le nouveau “calendarium romanum” a maintenu les prières des rogations, en précisant qu’elles ne pouvaient être célébrées à la même date sur toute la terre. Il observait aussi qu’elles n’avaient pas le même sens et la même importance à la ville et à la campagne.

    Une procession avec les enfants en 1948                                                                                           Les petits enfants

En particulier à la campagne, les 3 jours avant l’Ascension, annoncent les saisons à venir:
Premier jour: temps de la fenaison
Deuxièmes jour: temps des moissons
Troisième jour: temps des vendanges

S’il pleut le jour des rogations, humide sera la fenaison.
S’il pleut le lendemain, le blé sera mouillé
S’il pleut le troisième jour, les vendanges seront pluvieuses.
L’année sera des plus mauvaises si ces trois jours sont mouillés.

Dictons liés aux rogations :

Belles rogations, belles moissons.
Haricots de rogations rendent à foison.
Si vous semez fèves aux rogations, soyez certains qu’elles rouilleront.
Ceux qui sèment le chanvre aux rogations le tirent à croupetons.
Qui coule du linge aux rogations veut faire mourir son patron.
Lessive aux rogations, cercueil à la moisson.

Celui qui fait la bue aux rogations sera au lit pour les moissons (bue voulait dire lessive).

 

Faire la bue, c'est faire la lessive. On retrouve la racine bue dans buanderie.